Cette Lettre regroupe trois sujets importants de la première moitié de l'année 2020 : la préparation du prochain rapport du GIEC, dont le plan de la synthèse a été adopté en février, l'importance de maximiser les opportunités de la relance "post-confinement" pour progresser dans la résolution d'autres défis humains et environnementaux, dont les changements climatiques, et la sècheresse du printemps en Belgique. 

Au sommaire :

  • Les rapports du GIEC, 2018-2022
    > L'assemblée plénière du GIEC qui s'est tenue à la fin du mois de février a permis de finaliser le plan du prochain "Rapport de synthèse", que le GIEC doit publier en 2022. Nous résumons brièvement les résultats des derniers rapports du GIEC et présentons le plan des prochains rapports, avec un éclairage à propos des débats en séance plénière qui ont eu lieu cette année.
  • Lettre d'un climatologue confiné
    > Quelles leçons pouvons-nous tirer de la pandémie ? Dans ce domaine aussi, des scientifiques avaient donné l'alerte. Il s'agit maintenant de saisir les opportunités de la relance des activités économiques pour sortir de cette crise tout en relevant les autres défis humains et environnementaux auxquels nous devons faire face. [Article également consultable séparément ici]
  • Sécheresse en Wallonie, quels impacts sur les cultures ? 
    > Avec presque 3 mois au cours desquels il est tombé très peu de pluie, le printemps 2020 a mené à une sécheresse record en Belgique. Que s'est-il passé, et quels en seront les impacts sur le rendement des cultures ? Faut-il s'attendre à une aggravation des épisodes de sécheresse dans nos régions suite au réchauffement climatique ? (avec la participation de Yannick Curnel, du  Centre wallon de Recherches agronomiques). [Article également disponible séparément : PDF]
Télécharger cette Lettre : Lettre 17